Heaven Island


 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Resto de crustacés sur la Marina

Aller en bas 
AuteurMessage
Maddox Curtis
Crips
Crips


Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Resto de crustacés sur la Marina   Dim 3 Fév - 0:10

Vient de…


Ambiance…


L’homme au costar mauve est tranquillement attablé à une des plus belle table de la ville, spécialité de crustacé, vue sur la Marina par la baie vitrée, grand cru de blanc dans son sceau de glace, une pince de crabe à la main…Maddox affiche un air supérieur. C’est ça qu’il attendait depuis si longtemps, la vie de rêve aux frais de la princesse…son frère désapprouverait…mais il s’en tape comme de son premier deal. C’est lui le boss, les mecs s’inclinent devant lui…veut que ça dure…et n’a pas supporté l’affront de l’autre italienne.

Spencer est à ses cotés, derrière ses éternelles lunettes noires, son cure-dent en bouche, son sourire sournois, dans un costard clair. Il fait office de garde du corps, de bras droit…les autres le craignent tellement…se ressemble finalement…se comprennent sans mots dire.

Ils se sont retrouvés sur les docks, dans le labo de l’ami Carl B, l’apprenti sorcier de 120 kg. La dope est au point, mise sur le marché immédiate…Bomber et lui s’en chargent bien évidement. Les armes se distribuent lentement…quelques soucis avec les Latinos…y’a la tête pensante qui est survivante de l’attaque initiale menée par Nash. Un certain consortium de vieux…se fait appeler el Consejo, un truc de ce genre. Rien de précis pour le moment, mais certains commencent à faire des vagues…faut surveiller ça de prêt…Maddox aimerait tant que Mary accepte ce taff.


Un homme en complet noir s’approche de la table, la soixantaine approchante…le genre coincé du troufion…un cerbère le bloque au passage, l’homme déjà transpirant, blêmit, croit sa dernière heure arrivée, Maddox fait un signe pour le libérer, sourire amusé…


-Mr CurtisL’homme tend la main par-dessus la table. Mad brise une nouvelle pince en le regardant, le sourire à disparut. Le sexagénaire se sent con, rabaisse la main laissée dans le vent, tire une chaise, s’y assoit.

-On avait dit un endroit discret…

-C’est un endroit discret pour des gens honnêtes…vous avez des choses à vous reprochez, Mr Creeger ?

-Il parle sûrement de nous, Maddox. Spencer à juste incliné la tête du coté de son mentor, ne quittant pas des yeux le nouveau venu.

-Tu crois ? Un futur candidat pour le poste de gouverneur ne peut voir ses généreux donateurs et amis en privé…et mangé un bout avec eux. Ajout-il en poussant le plat principal vers l’homme.

-Arrétez bon sang…je suis un homme respectable…

-Qui a besoin de liquidité pour faire campagne contre cette opportuniste de Mme De Rossi. Intervint Spencer

-Humm…Oui.

-Alors calmez-vous mon cher, nous sommes là pour parler affaires…pas pour nous mettre des bâtons dans les roues, n’est-ce pas. Buvez quelques choses au moins…

Le républicain refuse de la main…sobrement.

-Bon, vous avez besoin de fond, et nous de placer des liquidités embarrassantes…je vous proposent donc de vous en faire don…disons, 250 milles pour commencer…de quoi faire de jolies affiches avec vot’ tête dessus. Sourire mesquin, l’homme baisse le regard. Toussote derrière sa main, change de position avant de répondre.

-Disons le double…et je cède mes parts de marché…

Maddox le regarde avec de grands yeux surprit, sourit, puis éclate de rire franchement.

-Haaa…Ha, ha, ha…mais vous ne doutez de rien, mon cher. Ce que vous vous faites en un mois, je me le fais en une journée…on joue pas dans la même cour…par contre, on garde le taro et j’vous fournit en dope, maintenant.

-Chuuuut, vous êtes fou où quoi !!

Maddox tique directement, le regard de travers, vient de se faire manquer de respect par un pouilleux en costard cravate qui flippe pour son cul…a bien envie de se le faire…déjà son buste se rapproche de la table, son regard noir transperçant l’homme…il comprend son erreur.

-Excusez, Mr Curtis…je ne désirez pas vous froisser…mais comprenez qu’il y a des endroits où on peut parler de certaines choses…et d’autres pas…

De grosses gouttes de sueurs apparaissent sur son front, ne se sent pas très bien, n’a pas l’habitude de gérer ce genre de situation, il enchaîne rapidement.

-Ecoutez, j’ai une révélation à vous faire, vous êtes nouveau sur l’île, et vous ne le savez peut-être pas, mais ma principale adversaire sur la campagne et la cousine de votre principal obstacle pour détenir les rênes de la ville…

Regard intéressé de Maddox, arrêté dans son élan…même Spencer retrouve un regain d’intérêt à la conversation…Ben Creeger a abattu son atout…leur ignorance de toutes les figures de l’île. Il retrouve de légères couleurs, continu…

-Vous voyez, nous pouvons nous aider mutuellement…et vous fournir en informations.

-Arrête de bavasser, binoclard…tu viens de dire que ta nana, là, est de la famille à l’autre ritale ?

-Oui, oui…c’est exact.

Maddox se recale dans son siège, croise ses longs doigts devant lui, réfléchit…il monte divers scénarios rapidement, semble faire ses choix, bougé un pion pour avancer dans la partie…rabaisse les mains…a pris sa décision.

-Bien…nous allons faire affaire ensemble, Mr Creeger…nous allons financer une partie de votre campagne, une fois élue, vous légitimerez notre présence sur l’île, garantissant nos arrières…nous allons nous aider mutuellement…et la famille italienne sera plus un souci pour aucun de nous…

-J’en suis ravi…

-Mais vous allez faire encore quelques choses pour nous…nous allez répandre ceci dans vos ruesMaddos lui tend la main, le poing fermé…l’autre avance la sienne…et Maddox lâche un cachet mauve…une tête de Doberman, gueule ouverte, langue pendante, imprimé dessus.

-Qu’est ce que cela ?...

-Un nouveau mélange détonnant, directement sorti de nos labos. Fait Spencer, un large sourire aux lèvres. Vous voulez le tester ?

Le costard cravate répond par la négative…Spencer sort un sac plastique…emplit de ses petites sœurs…le pose dur la table devant l’homme.

-Alors voilà de quoi commencer…dans une semaine, je vous contact pour vous faire réapprovisionnez.

L’autre est aussi pâle que le col de sa chemise…attrape rapidement le sac en vérifiant que personne ne le remarque…se lève…à tellement transpiré que des auréoles sont apparut sous ses aisselles.

-Je ne vous retiens pas Mr Creeger. Lâche Maddox, sur un ton amusé…puis une fois l’homme sortit, se retourne vers Spencer. T’as tout ?

-Et plus encoreRéplique Junior, exhibant un minuscule appareil photographique…

Maddox est satisfait, il a apprit de bonnes nouvelles, agrandit son réseau de distribution, trouvé un homme politique à manipuler, et des preuves au cas où il s’amuserait à tourner sa veste. Il est assez fier de ce dernier coup, n’a plus rien à envier à son frère Ronald, lui aussi c’est utiliser ses méthodes d’intimidations.

Il est temps de rentrer à la villa, prendre un bon bain…puis attendre patiemment que sa douce le rejoigne pour la nuit…en fumant un pétard mérité sur la terrasse, les pieds dans l’eau.


Retourne à…


Dernière édition par le Lun 4 Fév - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Resto de crustacés sur la Marina   Dim 3 Fév - 3:11

chtite zik !


Patronne ? Pile poil ! Le v’là !

Bene… La ruelle là… Vous me l’amenez vous deux. Snivi, Giacommo, avec moi… On va les attendre. Faudrait pas que je me fasse trop voir.



Dans la pénombre de la ruelle, Lu appréciait ses chaussures plates. Des journées à saluer et serrer des mains perchée sur des talons aiguilles… Elle préfèrait encore faire un parcours du combattant dans la jungle colombienne coincée entre des FARC et l’armée.

La lumière était poisseuse et sale. Des néons horribles qui abîmaient les yeux.


Pfffi on se croirait à Shanghai ici ! et pis ça sent la poiscaille… ça me débecte…
Lu on est sur la Marina…
Génial… Et j’explique COMMENT à Greg que je pue la sardine et le crabe ? J’suis pas une poissonnière mais une candidate.

Snivi se mit à ricaner.

Clair que si un papara… J’ai rien dit ça va ! On ira chez toi prendre une douche… Enfin ton ancien chez toi !
Ouai… Ah tiens… Regardez en face…

Lu semblait s’éclater comme une gosse. Pedro et Silvinio, deux de ses dernières recrues, montraient toutes leurs compétences. Une arme dans le dos et l’homme arriva. Il suait déjà comme le pourceau qu’il était. Son visage antipathique, ses sourires trop affables, tout révulsait Lucrezia.

Elle resta dans une zone à l’ombre savourant la scène. Elle parlait à voix basse, prenant des tons profonds. Méconnaissable, elle le savait. L’habitude à force.


Monsieur Creeger…
Zêtes qui… Hé ho ça va… j’veux pas d’histoire… j’vous laisse monportefeuille… Prenez !
On ne veut pas de votre argent…
Ah ?

Il suintait la peur. Ça affolait les sens de Lu… mais il avait déjà eu peur. Quelqu’un gachait son joujou. Ses hommes de main se resserraient autour de sa proie. Elle admirait le spectacle en sifflotant un air qu’elle appréciait. Une fois lassée, elle se décida à jouer avec les nerfs de son adversaire.

Faut militer pour la sécurité monsieur le candidat.
Oh ça va hein… Ne me prenez pas pour l’autre catin de rital ! Elle et sa cousine…
Des choses à dire sur leur compte peut être ? Des informations ?
Ouai… D’la magouille. Les deux… J’ai des preuves en plus…. La Mafia… On fait un deal… j’ai des alliés puissants…

Lucrezia sortit alors de l’homme, l’air mauvais. Ben Creeger tenta de reculer mais les armes braquées sur lui l’en dissuadèrent.


Tutututtut…. Vilain… Vilain… Vilain garçon.

Lu s’approcha assez près pour que l’homme se sente obligé de reculer. Les pupilles de la jeune femme se rétractèrent. Une féline qui chassait.

Catin ? Moi ? Quel vilain mot…. Xccchhiiii… Va falloir sévir… Et puis parler de mafia… arf… Je vais devoir vous couper la langue… je le crains fort…

Elle secoua la tête avec une mine désolée, pinçant des lèvres…

Il me semble même que… Cette nuit va être très longue pour vous.
Voyons ! On peut s’entendre !
Mais j’y comptais bien… mais vous savez beaucoup de choses sur moi… Et sur Juliana… je devrais dire trop… Alors… On va aller voir ma cousine… Vous comprenez, j’en suis sûre.

Elle tapota la veste de l’homme comme pour enlever des poussières.

Forcément elle a son mot à dire et puis surement une ou deux questions… Fouillez le avant qu’on y aille.
Nooon… attendez …
Quoi ? Vous avez de la poudre sur vous ? Et alors, c’est moi qui vous la vend !
Vous… pourquoi ? Pourquoi vous dites tout ça … Si … ça fait de moi…
je crois que vous comprenez vite monsieur Creeger…

D’un air entendu elle fit signe de la tête aux hommes de main pour qu’ils aillent chercher la voiture. Ils le fouilleraient plus en avant dans la camionnette... Tant qu'il n'était pas armé... Au pire il avait une dose... Guère mieux... Seul Snivi et elle restaient là à tourner autour de l’homme. Désespéré. Des mots de trop… Celle qu’il n’aurait jamais du défier ni insulter.

Lucrezia devait rattraper le temps perdu et il serait sa première victime.
Une camionette blanche, banale arriva dans la ruelle. L’ex candidat fut bousculé à l’intérieur sans ménagement. Elle sortit son portable et se dirigea tranquillement vers la voiture de Snivi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Resto de crustacés sur la Marina
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Message de la Regia Marina aux forces alliées de Mer Noire
» Livres de Marina Grey (Denikine)
» BON ANNIVERSAIRE MARINA
» La réouverture du Resto-Guilde.
» Carles Abellan ouvre un resto à Montréal: Tapas 24

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven Island :: Heaven Island (RP) :: En bord de mer :: Milany Beach-
Sauter vers: