Heaven Island


 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Villa Oseko

Aller en bas 
AuteurMessage
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Villa Oseko   Lun 5 Mai - 15:01

Ambiance

Depuis l'a piste d'atterissage de l'aéroport principal d'Heaven Island, deux SUV de luxe noirs aux vitres teintées se suivaient en direction de la plage. Les deux véhiculent avaient traversés toute la ville... et finissaient par rentrer dans le quartier résidentiel situé en bordure de mer...

La première voiture freina devant le numéro 22 au bout de l'allée. La seconde freina à un mètre derrière. Deux portières de la première voitutre s'ouvrirent et deux gorilles sortirent du véhicule puis se dirigèrent vers la seconde en claquant les portes. L'un d'eux ouvrit la portière passager et laissa le passage libre alors que deux autres hommes sortaient de la seconde voiture.
Une jambe fine chaussée de hautes bottes lassées à talons aiguilles sortit et se posa sur le sol. En un instant, Maya sortit de la voiture fit quelques pas et posa ses mains sur ses hanches en fixant derrière ses larges lunettes noires sa nouvelle demeure...



Elle était loin d'être ravie. Jambes écartées à largeur de bassin, elle se mordait la lèvre de mécontentement. Elle bouillait de l'interieur et pourtant réussissait à rester calme d'apparence. Suivit des 4 hommes elle marcha d'une démarche élégante vers la maison, on lui ouvrit la porte et elle pénetra dans l'interieur. C'était décoré avec beaucoup de goût, les meubles étaient rafinés... C'était luxieux ... et si proche de la décoration de la maison des parents de Takashi ... Tout... Le salon, la salle à manger ... elle arpentait avec une colère de plus en plus visible la maison de long en large, comme à la recherche de quelque chose.
Il y avait beaucoup de vases, de porcelaine ... même des statues ! C'était décoré à l'occidental... non à la méditerranéene ! Tout ce qui l'orripilait au plus haut point...

Ses talons claquaient sur le sol de marbre, elle les claquait aussi fort qu'elle le pouvait, comme si de simples aiguilles couvertes de cuir pouvaient briser cette pierre... La maison était horrible songeait-elle. Ses gardes du corps étaient restés aux portes du salon, stoïques... Le plus jeune d'entre eux avait du mal à rester sans rien faire en voyant la frêle Maya tourner en bourique dans la maison. Elle ouvrit à la volée les grandes baies vitrées et alla sur la terrasse ... on y voyait l'océan couleur azur ... Une vraie photo pour un magazine de voyage.


"ASSEZ !!!"


Son cri de caprice déchira l'ambiance pesante qui reignait dans la demeure. Elle bouillait... N'avait qu'une envie ... Tout détruire ! Elle retourna d'un pas décidé dans le salon et sous les yeux de ses chaperons elle atrappa la nappe de la table et la tira avec violence, laissant se briser sur le sol le vase rempli d'eau et de fleurs ...

"Il m'a quitté ... pour CA !?!"

Tout était moche ici, la ville était trop occidentale, horrible...trop différente ! Cette maison était trop calme... trop bien rangée ! trop bien décorée ! Tout était parfait ici ... Elle ne voulait pas que ce soit parfait ! Elle voulait le ramener ! lui montrer que Tokyo était mieux ! Qu'ici c'était le calvaire ! Non non non non non ...

"NON !"

Elle atrappa la statue et la précipita contre le sol pour la briser elle aussi,ses talons claquaient, les objets volaient et s'écraisaient dans les cadres, les mirroirs... sur le sol. Enragée, elle réussit à déchirer des coussins à mains nues, faisant voler des plumes dans sa danse délirante. Elle criait comme une furie, faisait des gestes violents et accérés. Elle fit un massacre dans la chambre à coucher, empruntant un couteau à son garde le plus vieux, elle éventra les matelas, déchira les draps et les housses... arracha les rideaux et lança les lampes contre les murs. Il fallait que tout soit imparfait ... TOUT!

"Ca ne va pas ... CA NE VA PAS !!!!"

Ils restaient de marbre, elle était une boule de feu que l'on n'arretait pas. Ils avaient empéché les domestiques de sortir de leur maison adjacente. Maya avait le visage déchiré par la colère et la désillusion. Ses cheveux volaient dans tous les sens, elle haletait, comme une bête.
Au bout d'une vingtaine de minutes ... la maison avait changé d'aparence, elle était défigurée par le tempérament de Maya. Maya, était épuisée, et se sentait impuissante. Ce n'était pas ce qu'elle avait imaginé... rien ne se passait comme elle le voulait ...

Rui-Xi s'avança vers elle et la laissa s'effondrer sur lui et le frapper à coups de poing.

"Pourquoi ?..."
"Chut ..."
"Je vais tout casser ..."
"Tu l'as déjà fait ..."
"mais ..."

Une larme glissa sur sa joue. Il lui faisait reconnaitre qu'elle ne pouvait rien contre les murs.


Dernière édition par Maya Oseko le Mar 6 Mai - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Lun 5 Mai - 18:20

Maya avait laissé Rui-Xi la calmer. Il avait le double de son age, il était la seule personne qui pouvait se comporter comme un parent. Elle le frappait pourtant, violemment puis avec de moins en moins de force. Ses coups avaient finit par s'évanouir en caresses.
Dès ce moment là, il avait relaché l'etreinte de ses bras autour des épaules de la jeune fille. Désabusée, elle se retourna et jeta un coup d'oeil à Izumi, Toda et Sinô. Ils étaient les seuls à pouvoir la voir dans un tel état, elle se trouvait minable... elle avait fait tout ce chemin pour voir qu'elle avait eut tort. C'était douloureux.
Son coeur se serrait dans un étaut, elle avait réussit à survivre au départ de Takashi en nourrissant la certitude qu'il lui reviendrait. Mais le monde dans lequel elle vivait avait changé, elle n'était plus dans un monde qu'elle controllait et d'où elle savait tirer un certain respect. Elle était dans une ville où elle était anonyme.

Capricieuse, elle avait shooté une dernière fois dans le débrit de la statuette puis avait fait claquer ses talons parmis les débris et les plumes en se dirigeant vers sa chambre. C'est Sinô qui lui emboita le pas, il était pas beaucoup plus grand qu'elle mais une certaine musculature se cachait sous son costume droit.
Lui aussi souffrait de sa rupture... il pouvait comprendre son petage de plomb... Dans sa chambre, il y avait une porte qui menait à sa salle de bain personnelle.

"Je veux un bain..."
"Ma-kun..."
"JE VEUX UN BAIN ! ... s'il te plait Sinô..."
"D'accord ..."

Elle s'assit sur les restes de son lit, de la mousse et des plumes volants encore plus lorsqu'elle s'y posa. Tout était brisé ... car tout était rose, rose comme la chambre d'une gentille petite fille. Rose comme ce qui ne lui ressemblait pas. Elle entendit l'eau couler dans un bruit appaisant, Sinô revint dans la chambre et s'accroupit en face d'elle.
Il n'eut pas besoin de mots , il fixa les yeux noirs de furie qu'elle abordait. Il passa sa main sur sa joue et essuya cette larme rare.

"File..."
"Merci Sinô..."

Elle se releva et alla à la salle de bain...seule pièce qu'elle avait épargné... même la cuisine avait subit son fléau ... Même cette pièce là était à vomir... bleu lavande... comme c'était .. chouuuuuuuuuu...

"Pitoyable..."

Elle retira son T-shirt en satin et le jeta à même le sol, puis elle délassa ses chaussures. L'odeur de bain mousson lui donnait des haut-le-coeur, la couleur était agonisante... Ca lui rappelait cette image de petite poupée qu'elle avait créé pour sa mère... cette ... femme de pouvoir qui voulait la perfection en tant que petite fille. Cette perfection qui avait fait fuir le seul type digne d'elle...
Une nouvelle pulsion destructrice monta en elle. Sa main se posa sur le porte savon en porcelaine, elle fixait son reflet dans l'immense mirroir. L'eau continuait à couler... Et c'est sans un cri et avec cette froide rage qu'elle assena plusieurs coups de porte-savon dans ce miroir, le voyant se briser au fur et à mesure...

Sanô qui était resté stoïque intervint à cet instant, attrappant Maya par les épaules puis lui fit une clé de bras pour l'immobiliser. Il lui retira l'objet des mains et la força a se calmer. Mais au fond elle était trop calme... elle n'avait pas crié, cette se contentait d'abordé un visage dénué de toute expression...

"Tu te calme ... tu prends ton bain et ensuite on va faire un tout okay ? Okay ?!?"
"... Rooster..."
"Oui. Je te mets ça tout de suite... tu ne l'as pas encore démonté..."

Il la laissa seule dans la salle de bains...
Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Lun 5 Mai - 21:24

Ambiance

Maya se défit de son jean et regarda son mirroir complètement éclaté... Encore une fois elle n'avait pas sû se maitriser. Elle avait du mal à voir sa silhouette et pourtant c'est face à cette image brouille d'elle meme qu'elle fit glisser les bretelles de son soutient gorge pale. Elle se sentait étrangère à cette pièce... elle décrocha les agrafes et laissa tomber ce bout de tissu le long de ses bras et libérer sa poitrine faible mais au galbe sensuel.
Elle atrapa l'elastique da sa culotte de dentelle et la rira doucement, laissant le tissu glisser le long de ses cuisses... puis de ses mollets. Elle regarda son reflet... ses miettes, ses microreflets déformant son être. Elle était en train de se détruire... il fallait qu'elle choisisse. C'était soit la poupée parfaite, soit l'Ange délirant...

Elle se retourna, prenant soin d'éviter les éclats de verre qu'elle avait causé. Puis elle pénetra dans la baignoire avec délicatesse et retenue. Son corps énervé et furieux avait toujours une drole de sensation lorsqu'il entrait dans l'eau ^toute aussi brûlante que l'ame de Maya. Ses muscles se contractaient, et pourtant elle continuait d'y plonger son corps, le niveau d'eau gagant de plus en plus de terrain quand à son abdomen... En quelques minutes elle était immergée jusqu'aux épaules... avec beaucoup de mousse.
Pourquoi Sinô avait-il mit de la mousse ? L'imbécile... Par de violents geste elle expulsa la mousse hors de la baignoire, mettant de l'eau partout...

Les notes de musique parvinrent enfin aux oreilles de la jeune fille... un léger sourire triste se mua sur ses lèvres... elle aimait beaucoup cette chanson...

Elle jeta un coup 'oeil à la pièce... c'était le chaos... Le mirroir était brissé par 1000 failles, des éclats jonchaient le sol comme ses vetements... sans oublié une fine pélicule d'eau mousseuse... Elle faisait vraiment n'importe quoi...

Elle ferma les yeux et se délecta de cette musique qui l'aidait d'ordinaire à retrouver son humeur pétillante.
Et lentement enne se laissa couler dans l'eau de son bain. Le niveau de l'eau passa sur sa nuque, qu'elle cambra pour tremper ses cheveux colorés... puis elle sentit ses oreilles sombrer, son menton, sa bouche, son front ... Elle se sentit lourde et s'immergea complètement.
La basse raisonnait dans l'eau, autre sonorité de cette chanson. Elle retenait sa respiration, sans regarder la surface. C'était tellement agréable, on se sentait expulsé du monde, à l'écart... à l'abri de tous... elle ne pensait plus à rien sinon à sa respiration... Une bulle s'échappa de ses lèvres. Une seule... Elle cambra la nuque, aplanit son dos contre la paroi de porcelaine. Une autre bulle s'échappa.
C'était tellement bon... Ne plus rien ressentir, ne plus avoir ce feu qui demande sans cesse de sortir de son corps frêle...

Elle entrouvrit la bouche et laissa s'échapper une série de bulles fines. Puis elle ouvrit les yeux. Ils eurent un moment d'adaptation. Le calme était parfait, sur fond de chanson. La surface se troublait par ses mouvements... Elle laissa d'autres bulles s'échapper, jusqu'à ce que ses poumons se vident. Rapidement, sa gorge se contracta par manque d'air, ses agmydales en firent de même. Elle sentit une dose d'adrénaline monter en elle, ses yeux s'exhorbitèrent...

Dans un grand bruit, sans faire attention à l'eau qu'elle mettait partout, Maya se redressa vivement et prit une respiration bruyante, son coeur s'était affolé... Son maquillage coulait de partout. Elle était encore plus frêle et fragile que d'habitude.
Elle remit ses cheveux en arrière et se lava. Sinô et les domestiques avaient vraiment tout prévu... un peignoir l'attendait à côté du lavabo...

Elle resta encore quelques instant dans la baignoire à se morfondre, à rester silencieuse. L'eau n'était plus aussi chaude. Elle se leva et sortit de l'eau... puis elle atrapa le peignoir et l'enfila en mettant la capuche sur sa tête...

Sans un mot elle sortit de la salle de bain. Ses 4 amis l'attendaient, Sinô était assis sur le sol, Izumi et Toda sur le lit, seul Rui-Xi était resté debout.
Elle avait repris ses esprits et lacha d'un air détaché.

"Je n'aime pas la décoration... il faudra engager quelqu'un demain... "

Elle était toujours comme ça. Elle vivait l'instant présent, puis ne cherchait pas à s'excuser. A quoi cela aurait-il servit ? C'était une femme au caractère d'une rare violence... elle n'allait pas expliquer chacun de ses gestes à tous ...
n'importe qui aurait été choqué d'une telle arrogance.. et pourtant les 4 hommes sourirent et eurent un sursaut de rire, qui rendit à Maya un air plus humain. Elle haussa une épaule.

"Mais si vous voulez... je peux redécorer vos chambres..."

Aussitôt les hommes eurent un air horrifié et dirent en choeur que cela ne serait pas nécessaire ... Elle leur offrit un vrai sourire.
Rui-Xi claqua des doigts et indiqua la porte à ses accolytes. Tous se levèrent et sortirent pour laisser la belle se vetir.
Il y avait une autre porte dans sa chambre, celle qui menait à un immense dressing. Toutes ses affaires avaient déjà été installées. Tous attendaient l'arrivée de Maya apparamment.
Elle s'en ravit et y entra. aussitot, elle dénoua la ceinture de son peignoir et le laissa glisser sur le sol.

Et c'est nue, la peau encore mouillée qu'elle alla au fond de la pièce prendre une longue robe verte et une paire de chaussures assorties. Elle les enfila sans plus de ménagement et sortit de la pièce... puis se dirigea vers sa coiffeuse détruite ... elle en ouvrit le 2eme tirroire et prit une culotte en soie noire qu'elle enfila sous sa robe.
Cette robe lui allait à ravir... Elle agrémenta sa tenue d'une longue paire de boucles d'oreilles en émeraudes qui dépassaient de ses cheveux nouvellements coupés.

C'est une domestique qui secha sa chevelure blonde et qui la maquilla ... Ainsi parée, elle ouvrit la porte de sa chambre à la volée et traversa le salon d'une démarche aguicheuse... les yeux mis clos elle se présenta à ses chaperons d'un air superieur et dominateur.


Dernière édition par Maya Oseko le Mar 6 Mai - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Mar 6 Mai - 17:41

Ambiance

Les femmes de ménage étaient déjà en train de s'activer pour nettoyer les dégats qu'elle avait causé. C'est à peine si elle leur jeta un coup d'oeil.
Les domestiques avaient le don dans son pays de se rendre invisibles, c'était nouveau pour Maya de voir des femmes au type caucasien à son service.

Lentement, le ciel couleur azur avait laissé place aux dorures du soleil couchant. Cette couleur d'ambre embaumait toute la maison, se réverberait dans tous les éclats de verres, et rendait l'emeraude de sa robe encore plus chatoyante. Elle était droite et fière devant ces 4 hommes, si frêle et pourtant cachant de si puissants sentiments... personne ne se doutait jamais d'à quel point elle pouvait être sensible. Elle jouait toujours la jeune fille prude et discrète, presque simplette émotivement parlant, cachant ce qu'elle pouvait ressentir au profis d'un image qu'elle devait donner. Il en allait de même de l'ange délirant, qui délirait encore et encore et écrasait cruellement, sans pitié chacune ses adversaires les uns après les autres... Elle ne se dévoilait jamais... jamais devant quelqu'un, elle ne le pouvait pas. Elle avait toujours peur de perdre la face, des moqueries, que ce soit raconté à tout le monde... Dans cet univers il fallait savoir être plus forte que ses propres sentiments...

La seule tendresse qu'elle avait reçue était celle de ses gardes du corps. Ils n'étaient plus des personnes à part entière pour elle, mais des parties de son équilibre. Rui-Xi était le parent, Toda le boulet, Izumi le grand frère et Sinô son ami. C'était comme ça qu'elle les voyait, comme les symboles d'une vie ordinaire et équilibrée... Bien que ce soit très loin d'être le cas.

"Izumi, sais-tu où est mon téléphone ?"

L'armoire à glace se leva du canapé éventré et alla chercher dans les baggages à main de la jeune femme. Il en sortit un portable et le lui tendit.

"Merci."

Sans autre mot, elle fouilla dans le repertoire électronique et valida un numéro.

"Tu appelle qui ?"
"Une vieille connaissance..."

Fit elle pleine de malice. Elle porta l'appareil à son oreille, attendant la première sonnerie... puis la seconde... au bout de la troisième, la boite vocale s'enclancha...

"Fait chier ..."

Biiiiiip !

"Bonsoir Ahmon, c'est Oseko Maya.
Je suis en ville pour affaires et je voulais savoir si tu pouvais me rendre un petit service...
Rappelle-moi."


Elle raccrocha et rendit le téléphone à Izumi devant le regard de Toda.

"Ahmon ? il est ici ?"
"Oui. C'est une de nos connaissances communes qui me l'a dit."
"Tu vas lui demander de retrouver Takashi."

Elle se tut, qui d'autre que lui pouvait être autant informé sur son territoire qu'Ahmon ? Il était l'homme de la situation. Et tant pis si ça ne plaisait pas à Rui-Xi. S'en suivit un duel de regard entre lui et elle. De toute manière il était à son service. Mais c'était plutôt troublant qu'il puisse à chaque fois deviner les raisons de ses actes. Il était de loin celui qui comprenait le plus sa psychologie.

Le ventre de Toda gargouilla. De suite l'ambiance se détendit. Ils avaient prévus de manger en ville ce soir. Histoire de trouver cette ile encore plus détestable...
On posa une veste ceintrée sur les épaules de Maya qui, comme une reine de Sabaa, fut entourée de ses gardes pour monter dans la voiture.

->
Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Sam 10 Mai - 18:16

(navrée d´avance pour les fautes de frappe...)

Ambiance

<-

Maya était descendue de la voiture de la même manière qu´à son arrivée, avec prestance et dédain. Pourtant, elle était loin d´être dans le même état d´esprit.
Ses talons étaient le rythme suave de sa démarche, une domestique ouvrit la porte d´entrée avant même que Maya ne foule les petites marches qui menaient au pérron.

D´un geste gracieux elle fit glisser sa veste de ses épaules et la jeta sur le canapé toujours éventré avec superbe...
Puis elle s´avanca au milieu du salon, l´atmosphère destructrice du lieu la frappa de plein fouet. Elle n´y avait pas été de main morte... mais ca avait été nécéssaire...
C´est avec cette prise de recul par rapport aux évenements de cet après midi que la jeune femme constata que cette vie ne lui suffisait plus. Qu´elle ne lui correspondait plus. Dans les coups qu´elle avait ascené à cette maison, elle pouvait elle même sentir cette frustration dont elle était lasse.
Elle enviait la vie de couple qu´elle avait connu, certes une fausse vie de couple puisque Takashi ne l´avait jamais aimé... mais elle s´y était attachée. N´appartenir qu´à un seul homme, et normalement que celui ci nous appartienne réciproquement, savoir que quelqu´un sera là dans la maison d´un moment à un autre... ne plus avoir à penser qu´à soi, apprendre à vivre avec un homme qu´on a peur de perdre... réparer ses erreurs....
Ca aurait été mieux encore si la belle asiatique n´avat pas eut à jouer un rôle avec son fiancé.

Maya posa ses mains sur ses hanches et dit à l´adresse de ses hommes:

"Dès demain je me charge personnellement de la renaissance de cette immondice..."

Elle continuait de fixer le vide devant elle. Elle n´était pas là par hasard, elle avait des affaires à régler et une vie à remettre en ordre. Le bordel de sa maison refletait exactement l´ame de la jeune femme. Alégorie de sa confusion et de son jeu de rôle qui était de plus en plus dur à tenir.

Elle se rendit compte du désordre qu´elle était... de son état. Ses yeux s´embuèrent d´eux même. Elle se retourna vers ses hommes qui étaient restés debout près de la porte, les larmes voulaient s´enfuir de ses yeux...

"Merci d´être restés avec moi..."

Ils avaient tout quitté pour suivre cette enfant dont le dernier caprice était de venir ici... pour changer de vie... pour se trouver, choisir ce qu´elle était. Elle leur avait laissé le choix de l´acompagner ou non. Tous avaient choisit de venir. Ils étaient son équilibe, ce qui lui permettait encore de relever la tête après chaque déception ou faute.

Sans un mot, ils vinrent tous près d´elle et l´étreignirent. Elle ne laissait pas ses larmes couler.
Puis elle les quitta pour retrouver sa chambre, le matelas et la couverture en avait été changé, braves domestiques...

Elle s´avanca vers la grande baie vitrée qui laissait la lumière de la lune éclairer sa chambre. C´est en fixant cet astre mélancolique que la jeune femme se laissa aller. Mains sur la vitre, les larmes creusèrent des sillons dans ses joues. Ses épaules secouées par les sanglots, elle restait en silence.

Puis elle retira sa robe de satin, la laissant glisser au sol, ses talons résonnaient dans la pièce, elle essuya ses larmes d´un revers de main et alla se chercher une nuisette. Elle s´asseya sur le bord de son lit et retira ses chaussures afn d´entrer dans ses couvertures...

Elle resta un moment à fixer la lune, les yeux cerclés d´un noir larmoyant, repensant à toute cette journée qui venait de passer. Ce fut dans un frisson que lui aparut le visage moqueur mais facinant de Joon... Quel odieux personnage... songea t´elle. Et pourtant ce n´est pas ce commentaire qui l´empecha de passer sa langue sur ses lèvres de manière gourmande avant de séndorñir, épuisée par le voyage et les larmes...
Revenir en haut Aller en bas
Le Livreur
PNJ
PNJ
Le Livreur

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 10/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: tout le monde
Situation Profesionnelle:: LIvreur
Localisation sur l'ile:: en pleine livraison ...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Sam 10 Mai - 20:36

Un homme frappe à la porte, il porte un paquet qui mesure environ 1m 20 de longueur sur 85 cm de largeur....épais de 3cm.....Un autre homme lui ouvre...méfiant...

Bonjour !!! Un paquet pour mademoiselle Oseko...veuillez signer ici!!!!
L'homme s'exécute.....
Le livreur lui sourit, tend le paquet , touche le bord de sa casquette en guise d'aurevoir....et retourne à sa camionnette...

C'est Maya qui ouvrira le paquet...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Sam 10 Mai - 22:08

Trois jours plus tard, Maya fit la grace matinée, elle avait poursuivit son entrainement à l´éventail de combat et en ressortait plus fatiguée qu´elle n´aurait cru. C´est Izumi qui alla la réveiller à l´arrivée d´un étrange coli…

Il était le seul contre qui elle ne crait jamais. Normalement, les hommes auraient dû attendre sagement le réveil de leur maitresse pour connaitre le contenu du paquet mais quelque chose les inquietait. Personne ne savait que Maya vivait ici… Le coli pouvait être piégé…

Maya arriva dans le salon encoré dans un sale état… elle avait comencé par refaire sa salle de bains. En nuisette bleu nuit devant ses hommes, le visage à peine réveillé.


“Qu´est-ce qu´il y a?”

“On a envoyé ça pour toi …”


Toda était le plus méfiant de tous.


“Pour …moi?”


Elle comprit alors la méfiance qui se dégageait de ses hommes.


“Ouvrez-le…”


C´est avec précaution et délicatesse que les hommes ouvrirent le paquet. Sous l´emballage de carton protecteur était entreposé une magnifiaue toile. Elle en eut le soufflé coupé.

Une orchidée… un coli inconnu… Sans regarder la carte qui pemdait sur le tableau, le visage de Joon apparut dans son esprit. Elle s’avança et saisit la carte… la même écriture…


“C’est de Joon Lim…”


Cantonna t’elle de manière un peu trop joviale. Ses yeux appréciaient les courbes de la toile avec délice. Du bout des ongles elle la carressa, puis relu le mot. Elle fronça les sourcils. Elle ne lui avait pas donné ses coordonnés, juste son nom… coment avait il fait pour avoir son adresse? Elle confía son inquietude à ses hommes qui avaient déjà prit la mouche à l´évocation de Joon.


“Mettez le dans ma chambre…”


Elle retint un sourire malicieux, puis suivit la toile. Elle les comgédia puis s’asseya face à la toile, sur le bord de son lit. Ses yeux se pedirent dans la contemplation de la toile… puis dans celle de la carte. Cet homme était décidément plein de surprise…
Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Dim 11 Mai - 17:49



Ambiance

La salle d’entraînement, la seule pièce que Maya n’avait pas détruite dans ses élans de furie. Spacieuse, elle pouvait permettre à Maya et ses 4 hommes de s’entrainer au combat et de se battre sans se gêner.



C’était au tour de Toda d’être l’adversaire de la jeune femme. Pas d’éventail aujourd’hui, ces leçons appartenaient à Rui-Xi qui s’était absenté pour une requête de Maya.

La belle ne revêtait pas la tenue de combat traditionnelle, elle lui avait préféré un top blanc sans manches et un panta-court en coton noir. Elle avait relevé ses cheveux blonds en queue de cheval et avait dégagé son visage avec des barrettes.

Elle était pleine de sueur, sa respiration haletante, parfaitement concentrée sur les gestes de son adversaire, elle sautillait d’un pied sur un autre, se donnant un rythme de combat, les mains bandées devant elle formant sa garde.

Toda était torse nu, un pantalon en lin blanc pour seul vêtement. Il avait une posture plus virile et agressive, moins souple que la jeune femme, mais était tout aussi haletant et suant.

Izumi et Sinô se battaient aussi, mais genoux à terre, autre difficulté ajouté à leur lutte.

Le combat entre Maya et Toda reprit extrêmement vite. Toda avec une attaque pragmatique. Maya avec souplesse évitait la plupart des coups et prenait les autres sur sa garde. Bien qu’ils soient aussi souples l’un que l’autre, Maya était plus élegante dans ses chassés. Ils ne mesuraient pas leur force. Toda avait le dessus sur ce point, mais elle n’était pas sans reste. Elle se baissa pour éviter un coup de pied qui visait son visage et en profita pour frapper du point l’autre jambe de Toda qui manqua de tomber.

Ils se remirent en place, Maya attaqua, tous ses coups étaient évités par Toda ce qui l’énerva plus encore. Alors sa force fut comme décuplée, ses coups devinrent plus puissants et plus précis. Elle se jetait à corps perdu dans le combat. Toda eut du mal à bloquer le dernier coup de pied de la jeune femme qui manqua de lui briser le nez avec son talon.

Le pied bloqué en l’air, Maya posa ses mains sur le sol et dans la vitesse d’exécution, elle fit une roulade pour dégager son pied. Le combat reprit, il ne lui avait pas laissé le temps de se relever. Elle noua ses jambes autour des bras qui l’étranglaient puis posa ses pieds sur la nuque de Toda et se cambra. Il gémit de douleur, la position s’inversa, Maya se retrouva à califourchon sur Toda qui renversa la vapeur, son poids et sa force étaient supérieurs à ceux de Maya.

Elle s’étrangla de colère. Elle perdait. Les sourcils froncés, les yeux furieux, elle frappa trois fois le poing sur le sol pour annoncer son forfait.

Aussitôt, la prise des membres de Toda se retira, libérant le corps frêle de Maya qui inspira profondément pour avoir manqué d’air.

« C’était un bon combat, tu t’es bien débrouillée. »

« Tu parles… »

Répondit-elle à bout de souffle en lui souriant. Il lui tendit la main pour la relever, elle s’en saisit.

Rui-Xi entra dans la salle, le visage neutre comme d’habitude. Tous se retournèrent vers lui attendant les nouvelles.

« Ahmon te transmet sa bienvenue et m’a donné les renseignements que tu cherchais.

Takashi est situé sur le territoire des Yakusas, il lui a donc été facile de me livrer l´adresse de son nouveau salon… Il est dans les quartiers asiatiques. »

« Et Joon Lim ? »

« Il n’a pas eut le temps de me répondre, une importante télécommunication nous a interrompu… »

« Une femme. »

« Hum, je suis donc allé à l’ambassade de Corée mais elle m’a refusé l’accès à son dossier. Soit il est haut placé, soit il ne traine pas dans les gentilles mœurs de la ville.

Aussi j’apprécierai que tu ne le voie plus d’ici à ce que je résolve cette énigme. »

« Je n’irai pas vers lui, c’est tout ce que je t’accorde, mais s’il m’aborde je n’y pourrais rien… et toi non plus est-ce clair ? »

La jeune femme faisait preuve d’autorité sur ses hommes. Rui-Xi, bien qu’il puisse être son père inclina la tête en signe d’obéissance.

Puis elle prit le dossier des mains de son homme et le relu.

« Préparez-vous… j’ai mon fiancé à visiter. »

Un sourire mauvais apparut sur le visage des 5 protagonistes qui allèrent se préparer.



->

Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Mer 28 Mai - 2:15

<-

Ambiance



Le ciel était éclatant de bleu au retour de Maya, la villa qu’elle possédait était baignée dans la lumière du soleil… c’était une toute autre atmosphère que chez Seiji. A Tokyo, la température pouvait avoisiner les 40ºC, aussi ce groupe d’asiatiques se sentait parfaitement à l’aise dans la fournaise qu’était cette journée.

A peine entrés, Maya libéra ses hommes de leurs fonctions… Toda se rua à la cuisine pour engouffrer la moitié du frigo, Izumi sortit son arme, s’installa sur le canapé et la nettoya avec soin devant une émission de TV débile. Rui-Xi quant à lui retourna dans sa chambre, Sanô fut le seul à suivre la jeune femme dans sa chambre. C’était une habitude qu’ils avaient … de toujours rester ensemble, comme deux ados perdus dans un monde de grands. Ils se comportaient comme des gamins entre eux, il n’y avait que rarement un lien de subordination. Maya avait dans ses gardes un père, 2 grands frères protecteurs et un meilleur ami. Elle n’avait besoin de rien d’autre qu’eux.

Elle était restée silencieuse dans la voiture, l’impression que lui avait donné Seiji la faisant encore frissonner d’inquiétude… Tant de puissance dans une seule aura. Elle s’était laissé écraser par le chef de bande, tentant de rabaisser sa fierté le plus possible. Il l’avait intimidé, elle s’était laissé faire. Sanô c’était inquiété, d’un sourire franc elle le rassura.

Elle glissa dans son dressing, Sanô s’asseya sur l’un des fauteuils, continuant leur discussion.

« Tu as eut de ses nouvelles ? »

« Non. »

« Alors comment tu peux savoir ça ? »

« Elle sort avec Kaiji en ce moment… »

« Kaiji… le poissonnier ? »

« Oui. »

« Tu ne l’avait pas battu à ton diplôme ? »

« Si. »

« Et… »

« Oui. »

Il avait été un peu plus sec sur cette dernière réponse. Maya sortit de son dressing, changée et le visage marqué par l’incompréhension. L’ex de Sanô était enceinte et vivait avec le mac pour qui elle avait quitté le garde du corps, un poissonnier bête et sans discussion. On ne savait pas qui était le père aussi Sanô avait confié ses inquiétudes à Maya.

De son côté, le jeune homme avait bien du mal à la regarder sans arrières pensées. La jeune femme exhibait son corps aux lignes parfaites dans un bikini noir dont les sangles étaient remplacées par de très fines ficelles. Il dû regarder ses pieds pour éviter une certaine poussée de faire s’élever une partie de son anatomie.

« Alors ? »

Il releva la tête, elle le regardait avec insistance.

« C’est comment ? »

« Très ben ! Tu es parfaite ! »

S’exclamait il en faisant tout pour ne pas balbutier bêtement.

« Tu m’accompagne ? »

« J’arrive tout de suite. »

Il sortit de la pièce et retourna dans sa chambre pour enfiler son propre maillot de bain.

Il faisait un temps radieux, autant ne pas le gâcher ! Maya attrapa ses lunettes de soleil et déambula dans la maison, complètement inconsciente des efforts que ses hommes fournissaient pour ne pas dérailler … Son déhanché naturel et peu vêtu augmentait la dose d’adrénaline dans leurs veines alors que son décolleté les faisait loucher.

Pieds nus, elle sortit dans le jardin puis suivit le chemin de Terrace, le bord de la piscine pour accéder au fond, ou l’horizon de la mer avait du mal à se détacher du bleu du ciel. Là ou s’il l’on passait par-dessus le balcon de pierre dorée, on flottait dans le vide avant de s’écraser sur les récifs, tels les vagues…

« Tu veux gouter l’eau ? »

Elle se retourna et vit sur le visage de son ami une expression machiavélique… elle n’eut pas le temps de réagir, il l’attrapa par la taille et la mit sur son épaule comme un sac à patate. Elle se débattait comme une enfant, ses cris sur aigus mélangés à ses rires en éclat. Il la tenait fermement et sauta dans l’eau. Ils remontèrent à la surface, Maya envoya une gerbe d’eau en plein visage de son acolyte.

Les 3 autres hommes étaient debout devant la baie vitrée, en tenue plus décontractée, un sourire uniforme sur leurs visages.

« Etre loin de sa mère la calme. »

Tout 3 acquiescèrent, Maya n’avait pas retrouvé le sourire de son enfance innocente, mais elle allait de moins en moins mal. Izumi jeta un regard derrière son épaule, tout le salon était refait en bleu et jaune. La maison était à l’image de sa patronne, en reconstruction.

Maya aimait le contact de l’eau sur sa peau pale. Elle s’éloigna de Sanô et s’immergea complètement avant de ressortir sa tête de l’eau en plaquant ses cheveux colorés en arrière. Une inspiration puis elle replongea dans l’immensité turquoise pour ne plus se sentir contrôlée par l’apesanteur. En quelques mouvements elle avait prit de la distance. Elle respira puis termina sa longueur. Elle posa ses bras croisés sur le rebord et respira lentement. Sanô, plus rapide la rejoignit, prenant la même position, son visage contre son biceps. Il lui sourit, lui aussi remarquait que prendre le large fut la meilleure décision prise pour son bien. Elle avait réglé ses comptes d’avec Takashi, d’après ce qu’ils avaient pu entendre… mais il avait tout de même une certaine inquiétude quand à Seiji et ce fameux Joon. Elle ne l’avait pas revu depuis le restaurant, et d’après lui, ce n’était pas une mauvaise chose…
Revenir en haut Aller en bas
Joon
Triade
Triade
Joon

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 06/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Demi-frère de Park Zhaô
Situation Profesionnelle:: Responsable du Racket Quartiers Asiatiques + Paradise
Localisation sur l'ile:: Chez son frère

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Dim 1 Juin - 15:48

Ambiance


Il avait quitté Lara un peu plus tôt, le terme exact était qu’elle l’avait carrément foutu dehors….
Il devait régler quelques petites affaires avant de s’installer définitivement avec la tigresse…..
Sa voiture arriva près de la villa de celle qui peuplait ses pensées….
Quelques petites affaires à régler…oui….


La portière claque….ses pas crissent sur le gravier…..la mine sombre de ses chiens de garde….bientôt il se retouve à l’intérieur…il l’attend…..sait qu’elle aussi l’attend…
Une main dans la poche de son pantalon, il est habillé d’un costume blanc…lunettes de soleil…chemise noire…
Des pas derrière lui….le soleil brille…si chaud….
Chaud comme l’aura qui se dégage de son corps qui avance vers lui….

Il se retourne…enlève ses lunettes…leurs yeux se croisent….l’azur se fait envahir par la marée noire de ses yeux….
Elle sourit…moqueuse et arrogante….une main sur sa hanche….elle lève le menton….

Joon se fend d’un sourire mystérieux…elle ne porte qu’un bikini noir….un pareo de voiles….l’eau coule encore sur ses cheveux plaqués en arrière….continuent leur course sur ses seins…son ventre plat et bronzé…
Il s’avance….

Je suis venu parce que tu m’attendais….
Elle laisse échapper un petit rire….secoue la tête…il possède un tel applomb…..
Tu crois ça….
Oui….
Il avance toujours….se mord la lèvre….il y a un côté féminin en lui qui paradoxalement le rend encore plus charismatique….viril…dangereux….énigmatique…..
Son souffle est proche….glisse dans le cou de Maya qui ne bouge pas d’un iota…..impératrice et rebelle….reine des orchidées….
Il penche la tête de côté….


Tu as aimé ma toile ?
Le sourire de Maya s’étire….ne lui répond pas juste pour le plaisir….pour le faire attendre….
Cela ne le gêne nullement….

Bien sûr que tu l’as aimée…..
Les secondes s’égrènent….ses lèvres sont proches….son souffle……
Elle sent le miel de sa crème solaire…..affole les sens du jeune homme qui ne se gêne pas pour le laisser paraître….

Je suis venu…chercher ma récompense…..
Ses doigts récolent une goutte qui coule sur sa joue…..
Ses yeux deviennent sincères…sa mine s’assombrit doucement…..son regard se plante dans le sien….
Je n’arrête pas de penser à toi belle orchidée….
Il sourit…..
Et.....j'ai une furieuse envie de te faire l'amour....
Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Dim 1 Juin - 17:18

Ambiance

Maya avait été appelée par une de ses domestiques, ses trois hommes occupés à surveiller le nouvel arrivant de près. La seule description donnée fut: un fort bel homme. Elle leva les yeux au ciel, si seulement cette petite ingénue savait combien de "forts beaux hommes" elle connaissait. Cela pouvait aller d'Ahmon, à Takashi, en passant par Shinozuke...

Elle attrapa son pareo et le noua à la va vite, comme si cela changeait quelque chose, cela ne la couvrait pas plus que son bikini. Sanô sur les talons elle entra dans le salon par la baie vitrée.
Un mince sourire se forma sur ses lèvres roses alors qu'elle s'avançait sans se presser, sous les yeux curieux de ses domestiques. Voilà bien longtemps qu'elle n'avait pas eut de nouvelles de ce "fort bel homme".

Malgré tout, il ne lui fallut qu'un regard pour qu'elle se retrouve de nouveau prisonnière de cette incarnation de suffisance.

"Ici les présents sont donc faits pour recevoir une compensation ? Quelle étrange civilisation..."

Elle feignit l'embetement.

"C'est que je n'ai rien prévu à te renvoyer."
"Je préfère les imprévus."
"Tu es un imprévu."
"Tu n'imagine pas à quel point..."

Elle se mordit la langue. Les ordres au sujet de Joon avaient été clairs, et pourtant elle était déjà passée au tutoiement. Mais comment résister alors qu'il passe sensuellement son souffle chaud sur sa peau fraiche ?

Elle avait pourtant détesté cet homme qui s'était joué d'elle, qui pouvait faire tout ce qu'il voulait d'elle en un claquement de doigts. Pourtant, maintenant que Joon se tenait en face d'elle, une bouffée de chaleur lui annonça qu'elle avait plus envie de répondre à ses désirs que de le renvoyer à la porte d'elle même. Izumi capta son regard en grogant, brisant le magnétisme qui avait recommencé à se former autour d'eux deux. Elle détourna les yeux, il demandait ce qu'ils devaient faire. La vérité était qu'elle non plus ne savait pas. Elle finit par adresser un regard autoritaire. Tous quittèrent la pièce à tour de rôle, Sanô eut le plus de mal.
Une fois seuls, elle baissa les yeux et demanda.

"Comment m'as tu trouvée ?"
"Les meilleurs secrets sont ceux qui ne se dévoilent pas."
"Il en va de même pour les femmes..."

Elle releva les yeux sur son sourire mystique. Il enroula son bras autour de sa taille et l'attira contre lui sans ménagement, approchant ses lèvres de celles de Maya.

"Car c'est aux hommes de les dévêtir."

Il se laissa aller à l'embrasser, plus d'un mois qu'il n'avait pas gouté aux lèvres de la japonaise. Elle s'était languie de lui. Passant sa langue entre ses lèvres, elle répondait aux mêmes envies. Elle passa ses mains sur le col de sa chemise noire et l'attira plus encore à elle.
Contrairement à la dernière fois, ils avaient tout leur temps et le champ libre. Les mains du coréens parcouraient de leur pulpe la peau lisse de cette orchidée, frolant ses hanches tel un papillon suave. Elle l'avait attendu oui, pour voir jusqu'où irait cette histoire... s'il tiendrait l'apparence qu'il lui avait donné. Langoureuse valse débordante d'une passion qu'ils avaient fait attendre trop longtemps, leurs langues exprimaient les non dits.

Savoir qu'il avait pensé à elle l'avait attendrie, elle s'était lachée, laissant son corps tremper le costume immaculé de Joon, ce qui lui importait visiblement peu. Comme quoi il n'y avait pas que les chaussures en croco dans la vie...
Elle se recula, mettant terme au baiser qui lui avait coupé le souffle une fois de plus, lèvres entrouvertes, elle lui appartenait déjà, n'offrant plus grande résistance. Pourtant elle faisait tout ce qu'elle pouvait, d'un second baiser il balaya tous ses efforts et amplifia la flamme de désir qui naissait en elle.

Elle ne su pas vraiment comment ils étaient arrivés dans sa chambre. Tout ce qui la préoccuppait c'était la sensation de ses lèvres sur sa peau alors qu'il dénouait lentement les ficelles de son maillot de bain...
Revenir en haut Aller en bas
Joon
Triade
Triade
Joon

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 06/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Demi-frère de Park Zhaô
Situation Profesionnelle:: Responsable du Racket Quartiers Asiatiques + Paradise
Localisation sur l'ile:: Chez son frère

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Ven 6 Juin - 0:50

Ambiance


Il était le taureau, elle le picador…ou le contraîre…..elle était dangereuse….et tandis qu’il dénouait ses cordelettes de son bikini, il laissa ses mains parcourir son corps d’abord doucement, puis plus fermement….
Ses yeux clairs de quittait pas les olives noires qui déchiraient ses nuits depuis un mois….
Elle était le feu et le danger…une porcelaine précieuse…une orchidée sublime mais venimeuse…le genre de femme qui vous pousse à la folie de ses doigts griffus….

La jeune femme défit les boutons de sa chemise…..son pantalon….l’arme de Joon tomba lourdement sur la moquette….mais il n’en avait cure….l’objet de tout ses désirs était là…halletante…tentant d’esquisser encore une infime résistance…juste assez pour que ses reins s’enflamment et se collent contre son corps nu….

Il glissa ses deux mains dans ses cheveux et fit pencher sa tête vers l’arrière afin de dévorer son cou de baisers, mordiller son oreille, sublimer de ses mains son beau corps offert…..lui prouver combien elle est belle…combien pour lui elle représente la femme dans toute sa splendeur….

--------------

Ils reculent vers le lit, le reste de leurs tissus tombent sur le sol et leurs corps s’emmêlent en étreintes fiévreuses…
Lèvres contre son cou…il descend, s’empare avec délice de seins tendus, de ses bouts rosés qui se durcicent alors qu’il les aspire doucement….que sa main descend doucement vers son ventre, la douceur de ses reins…la chaleur de ses cuisses….qui s’ouvrent à lui de manière lascive…..
Le musicien joue de ses doigts, la regarde dans les yeux….cherche le point qui la fera tressaïllir, explore ce qui différencie chaque femme, doucement…avec patience…..un sourire charmeur sur les lèvres…..
Un gémissement…première petite victoire, qui en demande d’autres…..
Il l’embrasse à nouveau…égoïste, cherchant son oxygène…frôlant de sa langue chaque parcelle de son corps….glissant son souffle chaud dans sa nuque lorsqu’enfin elle se cambre, et qu’un orgasme se déclenche, puissant, dévastateur, elle tente de se débattre mais il ne lache pas prise, un sourire victorieux sur le visage…..

Caresse après caresse, il l’enchaîne à lui….pensera à son plaisir plus tard car rien ne compte que cette orchidée si belle aux prémisses de la jouissance….si belle lorsqu’elle laisse retomber toutes les barricades et qu’elle se livre….entièrement…..de manière primitive et naturelle….

Elle gémit plus fort, explose en un million d’étoiles…..
Il glisse un mot à son oreille…..

Comment une fleur aussi magnifique n’a-t-elle pas été déjà capturée…dis moi….
Mais elle ne peut répondre…une réaction en chaîne…..un éclat d’étoiles….lui font perdre pied…
Réponds-moi Maya….
A ce moment…il n’y tient plus…ce corps magnifique l’appelle, bascule son bassin afin de le recevoir…..
C’est à ce moment qu’il pénètre le cœur de cette fleur si mystérieuse, et que pendant quelques secondes…il se dit que peut-être un jour….elle lui appartiendra corps et âme….

Corps qu’il malmène délicieusement….âme qui se refuse à lui……
Et tandis qu’il navigue en elle, il ne la quitte pas du regard…..prend ses poignets, les lève et les immobilise d’une main par-dessus sa tête…de l’autre, il caresse ses seins tendus…son corps cambré…..

Oui quoi qu’il arrive, il fera tout pour qu’un jour elle lui appartienne…

Corps et âme
Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Mar 17 Juin - 23:15

Ambiance

Elle ne peut prononcer un seul mot, sa resiration irrégulière souffle sa voix en silence, c'est une voix cassée qui gémit un plaisir presque trop fort pour son corps si frêle, si mince. Les caresses se font brûlantes sur sa peau d'ivoire, sa poitrine se souleve pour prendre son air, mais elle n'a le temps de rien, éprise des frissons qui parcourent sa peau. Elle avait pourtant tenté de résister aux attaques de cet homme dont elle ne connaissait que le nom, mais sa volonté s'était embrasée sous ses baisers passionés, elle avait soif d'attention, soif d'amour ne serait-ce que durant quelques instants, soif de cet homme qui lui offrait ce que peu avaient réussit en une seule fois.

Dans un élan de violence, elle retourna leur position, soumise ? peut-être pas totalement encore... pas tout à fait. Elle prit une respiration complète avant de carresser le corps pale de son amant avec le sien, le bout de ses sein s'écrasant doucement contre son torse dans une étreinte plus profonde. Sa bouche chercha la sienne, restant silencieuse par choix cette fois. Pourquoi gacher de tels ébats par de tristes souvenirs ?

Joon semblait se délecter de la vivacité des gestes de Maya, ses longs ongles carressant d'une main sa peau de pêche, s'y enfonçant de l'autre. Torture délicieuse et demandée plus fort encore à chaque coup de bassin. Leur souffle se melait dans leurs baisers, jusqu'à l'instant crucial, l'instant qui leur fit perdre tout contact avec leur réalité respective. Durant cet instant minime, la voix de la japonaise s'échappe à l'unisson de celle de Joon, elle ne sentait que son corps contre le sien. Elle posa son visage au creux de sa nuque, une larme s'échappant, redevenant douce après la fureur qui avait marqué ses draps et le corps de son homme. Oui, pour le moment, c'était le sien, elle ne savait pas si la vie de cet inconnu était prise par un autre corps de femme, une femme plus sage, plus posée, qui l'attendait tranquillement chez lui à préparer le dîner, chose qu'elle ne pourrait jamais faire. Ces pensées étaient douloureuses, elle ne serait jamais une femme normale...

Joon se retourna, l'emmenant contre lui. Elle encercla de ses bras son corps nu, se pressant contre lui. Il l'enlaça en silence.

Le jeune homme regardait son orchidée abattre les armes tout en restant sauvage par son silence, non elle ne se livrait pas totalement à lui. Peu importait, ce ne sera pas toujours le cas, il s'en faisait la promesse. Il carressait d'une main douce la chevelure peroxydée de Maya et posa son regard sur la chambre qu'il n'avait pas franchement prit le temps d'observer au paravant.

Ses yeux azur furent attirés par un tableau, un triptique qui lui arracha un demi sourire vainqueur... le tableau qu'il lui avait offert trônait sur le mur juste à côté de son lit. Première petite victoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Joon
Triade
Triade
Joon

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 06/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Demi-frère de Park Zhaô
Situation Profesionnelle:: Responsable du Racket Quartiers Asiatiques + Paradise
Localisation sur l'ile:: Chez son frère

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Jeu 17 Juil - 0:46

Ambiance


Emerveillé, les yeux plantés au plafond…sourire aux lèvres, il s’était laissé emporter pa la douceur de cette orchidée sauvage…..par le parfum de sa chevelure….ses courbes et son regard….si profond…si mystérieux….
Plusieurs fois ils avaient fait l’amour durant la nuit….alternant les moments sauvages au simple plaisir de se caresser tendrement….le regard rivé à celui de l’autre…
La journée s’était passée comme la veille…..sans se poser de questions, oubliant que le temps passait, ils avaient dîné au lit…pris un bain, et s’étaient même un peu raconté leur vie ;..sans entrer dans les détails….bien entendu…..

La soirée débutait….et tandis que Maya s’était levée afin de prendre une douche, le jeune homme tendit la main vers son téléphone portable…..
Il serra les dents…..puis écouta sa messagerie….visiblement un message lui avait été délivré la veille….
Au fur et à mesure qu’il écoutait celui-ci…sa mine s’assombrit….

La salope…..la saloooope…..
Il se redressa….activa les touches de son téléphone tout en pestant silencieusement…..
…..
Lara ???????
Bonjour Beauty
Mais bon sang où es-tu ????
A Rio comme prévu …
Attends ce n’était pas prévu du tout ça !!!!
Si…depuis hier soir …
Lara tu es une garce, tu le sais ça ????
Je ne voulais pas te déranger … puis cela te permet d’avoir du temps a toi …
Tu es trop gentille…vraiment…
Il entendit alors la voix de Vince….… un numéro de chambre sur lequel il compte facturer la boisson ….une musique brésilienne plus qu’irritante…..
Excuse moi Beauty … je voudrais profiter d’un moment de détente avant mon rendez vous …
Tu ne perds rien pour attendre Lara, crois-moi !!!!!
Moi aussi je t aime …on se revoit a mon retour ….
Passe mes salutations à ton frère …


Il referme alors le clapet….tout en secouant la tête…sourit….elle a bien eu raison…sans doute aurait-il agit de la même façon….
Il soupire…le plus dur reste à faire….bientôt c’est la voix de park qu’il entend de l’autre côté….la conversation se fait alors en coréen…

Allo park…c’est moi
Joon ???
Il serre les dents….puis se mord la lèvre….
Lara s’est tirée au brésil…
.............COMMENT AU BRESIL ????!!!!!! Tu te fous de moi ??? Je t’avais dit de la surveiller de près !!!!
Ben je me suis fait avoir comme un con tout simplement…en même temps c'est une des meilleures dans son boulot...
Et je peux savoir où tu étais ????
Avec quelqu’un d’important pour moi…

Il hoche enfin la tête, écoute les dernieres instructions de son frère puis, raccroche…et à ce moment croise le regard de Maya qui vient de pointer le nez par l’entrebaillement de la porte….
Je vais devoir y aller ma belle orchidée…..
Il se lève…..enfile son pantalon….sa chemise….et tandis qu’il se rhabille….il lui offre le plus beau des sourire…..s’approche d’elle….dépose un doux baiser sur ses lèvres…..murmure…

J’étais très ému cette nuit….tu….es différente….tu me plais énormément Maya.....
Il se recule…caresse sa joue du dos de la main…..

Nous nous reverrons ma belle Orchidée…..bientôt…..

Il lui fait un clin d’œil, prend sa veste qu’il balance sur son épaule, puis prend la porte….convaincu d’avoir rencontré, enfin, la femme qui détournerait la ligne de sa vie….
Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Mer 27 Aoû - 11:08

Un ... vide.

Voilà ce que ressentait Maya une fois seule dans cette pièce... cette chambre immense aux draps défaits. 24 heures irréelles, un jour, une nuit, un homme.

Elle se souvenait l'avoir laissé dans son lit un instant pour prendre une douche, elle n'avait pas été lente mais avait prit un peu de temps pour elle, pour rafraichir sa peau pale. A peine avait-elle passé un peignoire qu'elle le voyait au téléphone, dans l'entrebaillement de la porte... Lara, une femme. Etait-ce un pincement au coeur qu'elle ressentait ? Non non, elle s'y refusait, elle était venue ici pour se libérer d'un homme et lui faire payer sa lacheté, pas pour tomber dans les bras d'un autre nid à problèmes.

Car il fallait avouer que ce que Joon laissait passer de lui n'était pas vraiment l'idéal pour une jeune héritière... Port d'armes, pas de dossier, aucunes attaches... une autre femme...
Elle s'était retournée pour enlever sa moue attristée dans le mirroir. Puis elle était revenue, il avait raccroché. Elle ne s'était pas apperçu qu'il avait changé de conversation téléphonique.

Il était si doux, elle le laissa partir, elle le savait dès le début, il y avait plus d'un risque pour qu'il soit déjà prit. Elle l'avait raccompagné puis était retournée dans sa chambre.

Quel vide soudain, un sentiment la piquait, la frustrait.

"NON ! Pas cette fois."

Elle hurla le nom d'une de ses domestiques et lui ordonna.

"Enlève-moi tout ça ! Change les draps ! Nettoie la chambre de fond en comble !"

Tout ça la mettait en colère, elle se l'était promis, elle ne succombera pas. Le seul homme qu'elle considérait comme un amour, bien que passé était Takashi. Personne d'autre ne ravirait son coeur sans qu'elle n'en donne la permission.
Et quel était le meilleur moyen pour une riche beauté de changer d'air ?

Le SHOPPING !

Elle fila dans son dressing, jeta à terre son peignoir, dévoilant ses formes douces et se vetit d'une jupe fendue jusqu'à mi-cuisse noir et d'un top, dévoilant ses fines épaules, d'un rouge incendiaire. Une paire de haut talons plus tard, des boucles de diamants et elle rameutait tous ses gardes du corps.

Elle ne fit acte d'aucun regard lourd sur ce qui s'était passé au cours de ses deux derniers jours... On démarra deux berlines noires, la belle protégée ondulait de sa démarche lassive, entra en voiture.

Direction les boutiques !

->
Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Jeu 15 Jan - 17:26

<-

Ambiance

Elle claqua la portière de la voiture derière elle, furieuse. Sa démarche était agressive mais terriblement lassive. On ouvrit la porte à son passage, ses talons claquaient sur le marbre.

Elle avait été particulièrement stupide, n'importe quoi, qu'est-ce qui lui arrivait ? Elle arracha les lunettes de son visage pour les jeter au loin dans son salon. Maya effrayait toutes les domestiques sur son passage et s'enferma dans sa salle de bain. Elle fixa son miroir et dans un élan de colère, balaya tous les produits de son meubles pour les entendre rebondir ou se briser contre le sol sec. Elle n'avait que 20 ans, elle avait la vie devant elle...


*******************************************

Les mois qui suivirent restèrent ordinaires, à une exception, elle était restée enfermée chez elle à travailler. Sa mère lui avait donné des instructions, Maya s'exécutait.
Elle était dans son bureau, vêtue d'un chemisier en satin noir et d'une jupe de tailleur blanc, une fin paire de lunettes barrant son visage concentré.

On frappa à sa porte.

"Entrez."

Dit-elle indifférente. Un de ses hommes entra, elle ne leva pas les yeux pour autant.

"Une visite pour vous."
"Dis à cette personne que je suis occupée."
"La personne est déjà là..."

Une voix... familière et terriblement réjouissante. Elle leva aussitôt les yeux pour voir son vieil ami se détacher de la silhouette imposante de son homme.

"Shinozuke !"

En réponse, un rire fin s'échappa des lèvres du nommé, qui inclina en souriant la tête. Elle se leva, se juchant sur ses escarpins vernis noirs, ses jambes enveloppées dans des collants à couture noir. Elle se jeta dans ses bras. il la prit par les épaules pour mieux la regarder.

"Wouah ... Taki-kun avait raison. Tu as beaucoup changé !"

Elle lui répondit par un fin sourire, loin de son rôle habituel.

"Qu'est ce que tu fiche ici ?"
"Je suis venu visiter Takashi avec Yuki et Guko.""Tu reste encore combien de temps ?"
"On part demain."
"Déjà !"
"Je ne savais pas si je pouvais venir te voir avant..."
"Tu seras toujours le bienvenue Shino.""Merci."

Il la lacha, elle l'invita dans le salon et ordonna que l'on prépare du thé. On pourrait penser étrange de se comporter si légèrement face à un homme qui lui avait avoué être amoureux d'elle. Si elle avait été sa fiancée, rien de tout cela ne serait arrivé, et elle savait qu'elle aurait été heureuse. Malgré tout, Takashi avait tout gâcher.

"Alors qu'est-ce que tu devient ?"
"J'ai été embauché en tant que photographe de mode. On me trouve doué."
"Parce que tu l'es."

Maya était redevenue une douce enfant, elle était en bonne compagnie, appaisée. Il ne répondit rien et prit une gorgée de thé brûlant.

"Et toi ?"
"Je poursuis les affaires de ma mère."
"On en attendait pas moins de toi !"

Il en avait rit, elle aussi, ils riaient d'une blague entre eux. Entre enfants de riches ils savaient très bien comment ils avaient été élevés et Maya avait toujours été éduquée pour reprendre la firme familiale. Et malgré ses rêves de rébéllion partagés avec Shinozuké, elle finissait quand même par suivre ce chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Maya Oseko
Riche Héritière
Riche Héritière
Maya Oseko

Nombre de messages : 68
Age : 29
Date d'inscription : 04/05/2008

Feuille de personnage
Affinités:: Ex-fiancée de Takashi
Situation Profesionnelle:: Héritière du groupe international Oseko
Localisation sur l'ile:: Une villa en redécoration à Millany Beach...

MessageSujet: Re: Villa Oseko   Lun 2 Fév - 18:32

Maya était installée dans son canapé, Shinozuke près d'elle. Le jeune homme prenait de ses nouvelles, elle, en profitait pour en avoir des siennes.

"Tu te plais à Heaven ?"
"Il y a des avantages que je n'ai pas à Tokyo..."
"Quel genre ?"
"La liberté, bien que je n'en ai pas eut beaucoup ces derniers temps... Ne pas avoir ma mère sur le dos, ne pas avoir d'obligation personnelles, la plage y est plus jolie, les hommes sont plus séduisants..."

Aussitôt, les yeux de l'invité se relevèrent de sa tasse de thé. Amoureux de la belle orchidée depuis des années, il ne put s'empêcher de satisfaire sa curiosité.

"Tu ... as rencontré quelqu'un ici ? Je veux dire, en dehors de Takashi."
"Oui."

La nouvelle tomba comme une pierre dans son estomac, mais il devait s'y attendre, après tout, Maya était plus que séduisante, le contraire l'aurait étonné.

"Depuis longtemps ?"
"Je ne sais pas si on peut dire que c'est encore d'actualité."
"Il t'a quitté ?"
"Non Non, rien de tout cela. Pas de larmes, pas de cris... mon silence a conclu l'affaire pour moi."

Elle plongea ses yeux amandiers dans la contemplation de son thé.

"Traduction ? Maya, ce n'est pas le genre de comportement qui te ressemble."
"J'ai eut ... peur. Et on peut dire que les missives de ma chère mère m'ont rendu service ce coup-ci."
"Peur ? Il t'a fait du mal ?"
"Il n'en n'a pas eut le temps."

Dit-elle dans un sourire ironique. Elle voyait son ami en quête de réponses, elle avait piqué sa curiosité, elle allait devoir tout déballer.

"On s'est rencontrés par hasard, dans un restaurant. Je ne connais rien de lui, même aujourd'hui... Tout ce que je sais de Joon [...]"
"Joon ?"
"C'est son nom. Bref tout ce que je sais de lui c'est que c'est un étranger, qu'il a un demi-frère, porte une arme, aime faire des cadeaux luxueux, et qu'il est terriblement séduisant..."

Soupira t'elle.

"Le reste est une inconnue, pas de dossier, pas de nom, pas d'état... "
"Ca sent pas bon."
"ILS ont eut la même réaction que toi. Mais il ne me faisait pas peur, du moins, pas LUI-MÊME... Plutôt, le fait que ce soit un homme à femmes."

Elle posa sa tasse sur sa table basse avant d'enchainer.

"J'avais déjà eut ça avec Takashi, je n'étais pas prête de remettre les pieds dans ce genre de relations."

Elle se releva, ne prenant pas la peine de remettre correctement sa jupe de tailleur. Elle croisa les bras, tournant le dos à Shino, il savait très bien à quel point la jeune femme avait souffert.

"Qui te dis que cela aurait été pareil ?"

Elle se retourna vers lui, posant les mains sur ses hanches d'un air désabusé.

"A peine avions nous terminé notre affaire qu'il était déjà au téléphone avec une ... Lara ! Ou quelque chose qui y ressemble."
"Et quoi ? Tu vas me dire que tu as refusé de le voir, blocant tous ses appels et renvoyant ses cadeaux ?"

Il n'y croyait pas, et pourtant en voyant le visage de son amie, il découvrit qu'il avait vu juste. Il frappa sa cuisse d'incompréhension.

"Mais n'importe quoi ! Qu'est-ce qu'il te prends d'avoir agit comme ça ?!?"
"Ca recommençait ! Je retombais dans des méandres sentimentales ! J'ai sentit la jalousie revenir ! Je m'attachais à lui... alors que j'en étais une parmi d'autres. Je me suis jurée de ne jamais retomber là-dedans, de retomber amoureuse."
"Et qu'est-ce qui te dis que cette Lara n'était pas sa soeur !"
"Je refuse de courrir le risque !"

Le ton commençait à monter entre eux, de toute manière il était le seul qu'elle autorisait à lui parler de cette manière. Il se leva à son tour, partant après elle qui s'était dirigée vers la cuisine, furibonde. Elle n'aimait pas être contredite.

"J'appelle pas ça un risque, j'appelle même pas ça un danger ! Le danger était que tu ne le connaissais pas !"
"Il n'est pas dangereux !"
"Tu ments ! Comme je te connais tu as dû flipper devant son arme !"
"C'est fréquent ici de porter une arme."

Ils étaient dans la cuisine, les domestiques fuirent litéralement en voyant le visage de leur maitresse. Il y avait longtemps qu'elle ne s'était pas mise en colère.

"Et son dossier ?"
"Il n'y a pas de nationalité ici, pas d'état, rien de bien effrayant."
"Tu le couvre ! Tu tiens à lui !"
"FAUX !"
"Arrête ton délire, comme tu l'as dit t'as eut peur."

Elle se contredisait elle même c'était flagrant, humiliant.

"La ferme."

Dit-elle sechement. Il obéit.

"Ma mère ma refilé des dossiers de l'entreprise, elle veut que je gère une implantation sur l'île. J'ai été surmenée de boulot, je n'avais franchement pas le temps de me prendre la tête avec tout ça ! Ca a été plus facile que prévu. Je ne décrochais plus le téléphone pour personne puisque ma mère me contactait par vidéo conférence, Sanô et les autres n'eurent qu'à refuser les envois. Il n'a plus pointé le bout de son nez. Tu es mon premier visiteur depuis des mois."

Elle avait posé ses mains sur la table de la cuisine, fixant la surface.

"Je dois être une femme forte, ne plus me laisser mener par un homme."
"Je sais."

Leurs voix s'étaient adoucies, il passa sa main dans son dos comme pour la consoller, elle se redressa et tourna vers lui un visage en demie-teinte, triste mais survivante.

"Encore une dispute de plus à mettre sur notre ardoise."
"J'adore cette ardoise !"

Lunatiques, ils retournèrent dans le salon comme si de rien était, tout en plaisantant.
Shinozuke la quitta, après de courtes embrassades. Elle n'eut plus qu'à rejoindre son bureau. Mais Rui-Xi l'interrompit en posant un petit dossier devant elle. Elle s'en saisit, l'ouvrit. Une invitation, à combattre... Elle n'en avait plus reçu depuis son départ de Tokyo. Une certaine nostalgie revint en elle. Un défouloir, oui elle en aurait bien besoin... Elle reposa le dossier sur le bureau, ainsi que ses pieds de manière élégante. Elle était songeuse.

"Rui-Xi ?"
"Oui ?"
"Préviens les gars, on décolle dans 3 heures."

->
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Villa Oseko   

Revenir en haut Aller en bas
 
Villa Oseko
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Domaine Villa Minna Vineyard
» La Villa Atebasha
» Seigneurie issue de mérite de Saint Maurice l'Exil (Roussillon)
» 69 ème message !!!
» Arrivage Signature - 24 mai 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven Island :: Heaven Island (RP) :: En bord de mer :: Milany Beach-
Sauter vers: